Laïcité - Dire Ensemble : "Ca suffit !"

lundi 4 janvier 2010
par  FSU 83
popularité : 18%


COMMUNIQUE COMMUN DES FEDERATIONS DEPARTEMENTALES DU VAR
 :

FSU – CDAL - FCPE – DDEN – SE .UNSA – UNSA education83 – FOL - CDAFAL 83 – ATTACVar - Libre Pensée – suite à la réunion du 12 décembre 2009 à la Seyne/mer


La rentrée 2009/2010 a été marquée par une régression budgétaire sans précédent dans l’éducation nationale :
14 000 élèves supplémentaires ont été accueillis alors que 6 000 postes ont été supprimés !

Le gouvernement annonce la suppression de 16 000 postes en 2010 :
combien d’élèves par classe à la rentrée 2010/2011 ?
combien de classes, combien d’écoles publiques seront fermées ?

L’école maternelle a perdu près de 14 000 places par an depuis 3 ans en France. La scolarisation des deux ans continue de baisser passant de 21 à 18 % .
Les jardins d’éveil payants à la charge des collectivités locales et des parents ne peuvent constituer une réponse adaptée à la demande des familles.
Pendant ce temps, le financement des écoles privées ne cesse d’augmenter.

L’Etat et les collectivités territoriales (Régions, Départements, Communes) ont versé près de 10 milliards d’euros aux écoles privées en 2006 (inventaire non exhaustif).

Ce sont 200 000 emplois temps plein avec les charges…
Ce sont plus de 150 euros d’impôt par an et par habitant
Ce sont 10 milliards d’euros détournés des fonds publics

« fonds publics à l’école publique, fonds privés à l’école privée »

Depuis 2008, la Loi est encore plus favorable à l’égard des écoles privées : en effet la Loi Carle instaure un véritable « chèque éducation » et une parité public/privé qui n’existe pas dans la Constitution. Elle oblige les collectivités territoriales à financer les écoles privées sous contrat hors commune sous certaines conditions, mais sans accord préalable : cette dépense supplémentaire est estimée à 500 millions d’euros par an !

La parité ce n’est pas 1 classe fermée dans le public et 1 classe ouverte dans le privé !
Pour exemple, à la rentrée 2009/2010 à la Seyne sur mer, mis à part deux écoles maternelles d’éducation prioritaire classées « réseau ambition réussite » toutes les autres, y compris en éducation prioritaire, enregistrent des moyennes comprises entre 25 et 28 élèves par classes, sans scolarisation des enfants avant 3 ans, alors que l’école maternelle privée toute neuve enregistre une moyenne de 22 élèves par classe avec une scolarisation des enfants bien avant 3 ans !
Le séparatisme scolaire à la Seyne sur mer coûte 45 000 € par an une dépense non imposée par la Loi qui aurait pu couvrir des dépenses de fonctionnement pour les 32 écoles de la République.
A la Seyne sur mer, deux écoles maternelles publiques ont toutes leurs classes logées dans des préfabriqués très anciens avec des effectifs moyens de 28 élèves par classe, certaines écoles n’ont pas de préau, d’autres n’ont pas de salle de motricité, plusieurs sont encore à réhabiliter…. Des projets REP n’ont pas été financés cette année…

L’école privée à 95 % confessionnelle n’est pas toujours un libre choix.
Elle peut devenir un choix incontournable à cause des fermetures de classes et d’écoles publiques, surtout en milieu rural et pour l’enseignement technique et supérieur.
Alors que l’enseignement public, gratuit, à tous les niveaux est un devoir de l’Etat, le gouvernement met en place une politique de désengagement de ce devoir au profit des écoles privées.

Aussi, nous réaffirmons notre attachement à l’école publique, laïque et républicaine, la seule garante de l’égalité des droits pour tous, de la mixité sociale et de la gratuité.

Le principe fondamental de la laïcité est inscrit dans l’alinéa 13 du préambule de la Constitution de 1946 comme suit
« l’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir d’Etat »

Nous refusons que l’enseignement privé soit favorisé par des fonds publics.

Le Savoir et tout ce qui permet sa diffusion ainsi que son développement, constituent un bien commun dont la qualité doit être considérée comme une priorité au cœur de tout projet politique humaniste et progressiste. Elle ne saurait être enfermée dans des logiques marchandes de rentabilité financière ou polluée par une idéologie sécuritaire porteuse de formatage et de mutilations de l’intelligence. Elle doit au contraire se nourrir de démocratie et d’ambition créatrice au service de l’émancipation.

L’école laïque est le lieu où s’instruisent, se reconnaissent et se socialisent tous les enfants. La seule école de la République, l’école du « vivre ensemble ».

Pour ces raisons, nous demandons :

- La transparence totale du financement des écoles privées.


- L’abrogation des lois qui remettent en cause le principe constitutionnel de laïcité (loi Barangé de 1951, Loi Debré de 1959, Loi de 2004, Loi Carle de 2008)

- En attendant, nous demandons que les collectivités territoriales cessent tout financement non imposé par la loi et qu’elles ne participent pas aux dépenses de fonctionnement des écoles privées maternelles ni aux dépenses d’investissement des écoles privées du primaire et du secondaire qui ne sont pas sous contrat d’Etat.

- Nous appelons la population à signer massivement la pétition qui sera adressée aux collectivités territoriales du département.

- Nous l’invitons à participer activement à la conférence débat
animée par Eddy KHALDI auteur de « main basse sur l’école publique »
samedi 16 janvier 2010 à 9 heures Centre RATP Tamaris à La Seyne sur mer



Contact

FSU du Var


Bourse du Travail
13 avenue Amiral Collet
83000 Toulon


Tel : 04 94 93 04 40
Fax : 04 94 93 04 74
Mél : fsu83@fsu.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois